Etre respectueux et suivre le troupeau

Publié le par Sébastien

 

 

Le système de valeurs de la société coréenne est très éloigné de celui que l'on peut trouver en France.

 

 

La première chose que l'on remarque c'est à quel point les coréens se respectent les uns des autres. On fait tout pour ne pas déranger les autres.

Ce constat peut se décliner sous 3 formes : la modération, la sécurité et la débrouillardise.

 

Ne pas faire de vagues. Les coréens tendent à cacher leurs sentiments et  leurs opinions. La liberté d'expression et surtout la prise de position ne fait pas partie de la culture coréenne (la Corée est un pays démocratique depuis moins de 20 ans). Le groupe passe avant l'individu.

Il est par exemple impossible de trouver le moindre grafitie dans le métro de Séoul et les tags sont quasi inexistants. Les manifestations sont rares et si elles existent les policiers sont souvent 2 ou 3 fois plus nombreux. Tout se passe comme si les coréens se contentaient de vivre, travailler et consommer sans se poser de questions. Bref vivre en suivant le troupeau, et surtout en suivant son rythme, un rythme assez fou où la paresse n'a pas le droit  de citer.

Mise à part quels quartiers "artistiques", comme le quartier de Hongdae autour de Hongik University (la meilleure faculté d'art et de desing du pays) où la créativité s'exprime facilement, il est difficile de croiser des gens "originaux", des cultures parallèles. Contrairement à se que l'on peut voir au Japon, l'extravagance et l'originalité n'a pas sa place. La modération (sauf dans l'alcool) est un maître mot en Corée.

Cela n'est pas étonnant que la Corée soit l'un des meilleurs terreaux du capitalisme. Un capitalisme roi et influent dont le pouvoir est concentré entre les mains de quels Chaebols. Des Chaebols extrêmement puissants. De toute manière cela n'a pas l'air d'inquiéter les coréens du sud.

 

 

Autre constat qui frappe l'étranger c'est le sentiment de sécurité. Séoul est réputée pour être l'une des villes  les plus sûres au monde.

A l'université il est fréquent de voir des ordinateurs portables "abandonnés" sur des tables vides. Leurs propriétaires sont aller faire un petit tour, sans penser une seule seconde que quelqu'un leur volerait leur précieux outil. Le vol est tout simplement  inconcevable.

Il n'est pas rare de voir de la marchandise trainer dans la rue, à l'arrière d'une minie camionnette. La peur du vol est certainement l'un des derniers soucis des coréens. C'est tout le contraire en France.

 

Dernière remarque, il est extrêmement rare de voir des coréens mendier. Un coréen, même très pauvre préférera pousser toute sa vie une charrette d'ordures et vendre deux trois légumes sur un trottoir  plutôt que de dépendre de quelqu'un d'autre. On s'en sort par soit même, un point c'est tout.

 

 

Le Séoulite est très respectueux, déterminé et travailleur, réservé, préfére suivre la masse et déteste perdre du temps.

Cette première conclusion est très discutable, il s'agit juste de sentiments, voire de préjugés latants et inconscients. On en reparle dans 6 mois. Cependant, le débat est ouvert, vous êtes libres de me contredire.

 

 

Publié dans Art de Vivre

Commenter cet article

Thomas 20/09/2010 10:04



Objection :)


Non en fait je suis plus ou moins d'accord avec tout ce que t'as dit... Sauf que je rajouterais que c'est entrain de changer quand tu regarde les jeunes d'aujourd'hui. Le concept de sortir du
moule commence a faire son apparition mais il va encore falloir du temps pour que l'ensemble de la population l'accepte !


Mais dans l'ensemble belle description qui colle bien a la realite: A chaque points j'aurais aussi un paquet d'exemples differents a citer !



Sébastien 29/09/2010 04:41



 


Merci pour ton intervention ! Tu sembles avoir raison, les jeunes coréens semblent sortir de plus en plus de ce moule. Ces derniers sont de plus en plus nombreux à montrer et affirmer leurs
differences via les vêtements par exemple.


On remarque aussi que l'americanisation a fortement touché la société coréenne. Ceci explique peut-ête cela.



Jérémy 19/09/2010 22:14



Pour le sentiment de sécurité et les vols c'est la même chose au Japon apparemment. Il y a très peu de vols et les gens ne craignent pas qu'on leur vole leurs affaires. En fait, au Japon on
considère que l'objet est une partie de la personne qui la possède. D'où le fait que voler est donc un acte beaucoup grave pour un japonais qu'un français. Et puis cela rentre dans le cadre d'une
société où l'on respecte plus l'individu je pense... (mais il ne faut pas cracher sur la sté française non plus ...) Après pour les vols je ne sais pas qi c'est la même chose en Corée ...



Sébastien 29/09/2010 04:43



J'aime beaucoup cette façon de voir les choses. Vu que la corée a été sous domination japonnaise pendant presque 40 ans, j'imagine que cette réalité a transpiré au sein de la société
coréenne.